Photo Tout savoir sur l'assurance habitation en cas d'incendie

Tout savoir sur l'assurance habitation en cas d'incendie

Chaque année, 260 000 incendies font 10 000 victimes, dont 800 morts. La plupart du temps, la cause est un accident électrique. C'est pour cette raison qu'il est capital d'inclure la garantie incendie dans le contrat d'assurance habitation.


La garantie incendie

L'article L.122-1 du Code des Assurances définit précisément les devoirs de l'assureur à l'égard de l'assuré dans le cadre d'une garantie incendie. En effet, la couverture est obligatoire si l'incendie est provoqué par un feu de cheminée, la foudre, l'explosion d'un équipement ménager. Cependant, la garantie intervient uniquement dans la mesure où le feu ne s'éteint pas de lui-même. Le contrat d'assurance multirisque habitation est le type de contrat qui comprend certainement la garantie incendie. Cette clause rembourse entièrement les dégâts occasionnés.

Dans le contrat d'assurance habitation, l'assurance incendie est essentielle pour couvrir tous les dommages (du propriétaire, locataire ou voisin) provoqués par un incendie ou une explosion. La couverture incendie assure légalement les dommages en rapport à un incendie, une explosion ou une implosion, la foudre, lors de la tentative d'extinction du feu, le coût des secours et de premiers sauvetages. Le risque incendie entre en vigueur au moindre signe de foyer d'embrasement pouvant occasionner un incendie.


Les couvertures incluses et exclues

Généralement, la garantie rembourse les garanties de base à commencer par le bâtiment incendié. Or, l'assureur ne couvrira que la valeur de reconstruction vétusté déduite du logement (indemnisation d'une partie des coûts de reconstruction). La couverture assure les biens mobiliers sinistrés appartenant à l'assuré. Elle rembourse aussi les objets précieux et de valeur, il est important de noter que la caractérisation des « objets précieux » diffère selon les assureurs (prix unitaire, âge, valeur historique…). Les extensions de garanties sont également possibles pour la prise en charge des dommages aux arbres, aux plantations…


Toutefois, les exclusions de garantie incendies sont nombreuses :

  • les brûlures occasionnées par une cigarette ou les incendies provoqués par les appareils électroménagers,
  • les brûlures dues à une ébullition avec dégagement de chaleur, à la combustion d'un objet ou à un dysfonctionnement mécanique,
  • les incendies criminels,
  • les bris de glace causés par une surchauffe,
  • l'inflammation d'objets jetés au feu de cheminée.

Pour que l'assureur prenne en charge ces exclusions, l'assuré doit souscrire une extension de garantie « dommage ménager ».


La procédure d'indemnisation en cas de sinistre

La garantie des dégâts dépend de la clause et de l'origine du sinistre. Le processus commence par la déclaration, par courrier recommandé avec accusé de réception, du sinistre dans un délai de 5 jours après l'évènement. Les justificatifs (factures, garanties, photos…) en rapport à l'incendie accompagnent la lettre. L'assureur enverra par la suite un expert pour l'évaluation des dégâts. Le rapport d'expertise sera envoyé à l'assuré. Après, ce dernier reçoit l'indemnisation. La durée de clôture du dossier d'indemnisation post-incendie est généralement de 8 à 10 semaines.


Chaque entreprise suit leur propre processus d'indemnisation en cas d'incendie. La société d'assurance Amaguiz propose pour sa part deux solutions. Les assurés effectuent eux-mêmes la reconstruction après virement des frais d'indemnisation par Amaguiz. Il propose l'intervention d'une autre entreprise pour les travaux de réparation. L'assureur donne également le choix du maître d'œuvre à l'assuré et lui rembourse les frais sur présentation de facture. Les autres sociétés comme MAAF Assurances offrent aussi d'autres démarches d'indemnisation. Pour en savoir plus sur le domaine de l'assurance www.quelle-assurance.net sur site vous donnera toutes les informations que vous avez besoin de savoir.