Image Incendie et assurance habitation : fonctionnement du remboursement

Incendie et assurance habitation : fonctionnement du remboursement

Le ministère de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer compte 10 000 victimes d'incendie dont 3 000 conservent un handicap. Ces chiffres démontrent en effet la nécessité de souscrire une assurance MRH avec la garantie incendie. Comment fonctionne son mode de remboursement dans le cas d'un sinistre incendie ?

Les procédures en cas d'incendie

La première étape consiste à déclarer le sinistre. Après l'intervention des pompiers, le sinistré est tenu d'envoyer une déclaration de l'évènement dans les 5 prochains jours ouvrés. Cette déclaration contient le numéro du contrat MRH, les circonstances et les causes du désastre. Elle s'additionne d'un inventaire des biens endommagés et leur valeur approximative. Ainsi, cette liste permettra d'estimer la nécessité de mandater ou pas un expert. Les preuves permettant d'estimer l'ampleur des dégâts semblent tout aussi indispensables.

L'assureur mandate un expert pour mesurer l'étendue des dommages. Il prend ensuite contact avec le sinistré afin de le rendre compte des dégâts. D'ailleurs, le calcul du montant du remboursement se base sur ses constatations. Dans la mesure où les dégâts sont considérables, l'assuré peut solliciter l'aide d'un expert d'assuré. Effectivement, ce professionnel défend l'intérêt du sinistré en maximisant le montant de l'indemnisation. Aussi, ses honoraires sont pris en charge par la compagnie à condition que la garantie honoraire d'expert figure dans la MRH.

Les cas d'incendie couverts

Dans une clause classique, la garantie incendie couvre les dommages causés par la fumée due au dysfonctionnement d'un appareil quelconque. Elle couvre les dégâts perpétrés par la chute de la foudre sur les bâtiments assurés. L'explosion et l'implosion survenues à l'intérieur ou à l'extérieur du domicile sont également prises en compte. D'ailleurs, l'article L 122-1 définit l'incendie comme une « combustion avec flamme en dehors d'un foyer normal ». Cependant, cette option exclut les dommages sur les appareils électriques branchés.

La garantie incendie rembourse aussi les dommages dus à l'intervention des secours et des mesures d'urgences. De plus, la perte ou la disparition des objets, sauf cas de vol, sont remboursées. Selon les formules, les honoraires d'experts, la privation de jouissance (les frais d'hébergement temporaire…), les pertes indirectes et les frais de déblais et de démolition sont pris en main par la compagnie. De plus, les biens assurés concernent le mobilier présent, les biens de valeur et le logement lui-même.

Les précautions

Avant le sinistre, l'assuré doit, d'ailleurs, adopter quelques précautions lors de la finalisation du contrat MRH. Il est dans l'obligation de lire attentivement les conditions générales de la clause, notamment les conditions particulières. Du reste, chaque partie du contrat ne doit laisser aucune zone d'ombre. Les factures d'acquisition de biens, d'objet de valeur et d'art, d'embellissements et autres doivent être conservées avec soin. Les équipements installés sont impérativement conformes aux exigences du contrat.

Les biens de valeurs doivent être estimés par un professionnel afin d'évaluer leur valeur. En effet, les antiquités, les livres anciens, les pierres précieuses, les tableaux… font partie de cette catégorie. Cependant, les métaux rares et la joaillerie se trouvent dans la catégorie des objets précieux. Évidemment, ses deux catégories de bien diffèrent quant à l'application de la garantie. Après le drame, le sinistré est également en droit de faire établir un devis de restauration et de réclamer une indemnité sur devis et non sur facture.